Expositions

Dau al Set
11.12.2008-27.06.2010

Voyez détail

Dau al Set

Du 11 décembre 2008 au 11 janvier 2009 a été présentée à Valladolid, produite par Ibercaja et organisée par Triarte, l’exposition «Dau al Set», en hommage au groupe d’artistes d’avant-garde catalane et autour de la revue du même nom, un groupe auquel appartenaient Joan Brossa, le philosophe Arnau Puig et les peintres Joan Ponç, Modest Cuixart, Joan-Josep Tharrats et Antoni Tàpies. La Fondation a collaboré à la réalisation de cette exposition.

Sala Pescadería Vieja (Jerez de la Frontera): du 27 mai au 27 juin 2010

Centro Cultural de la Deputación de Ourense: du 8 avril au 16 de mai 2010

Museo de Arte Contemporáneo Conde Duque (Madrid): du 4 fébrier au 28 mars 2010

Sala de exposiciones Vimcorsa (Córdoba): du 17 décembre au 22 de janvier 2010

Ibercaja (Saragossa): du 6 octobre au 13 décembre 2009
Plus de reseignements

Fundación Antonio Pérez (Cuenca): du 7 août au 30 septembre 2009

Fundación Díaz Caneja (Palencia): du 2 juillet au 2 août 2009

Université de Cantabria: du 7 mai au 20 juin 2009
Du 7 mai au 20 de juin l’expostion Dau al Set sera ouverte à l’Université de Cantabria.

Plus de reseignements

Dau al Set

Dau al Set - Universidad de Cantabria

Fermez

Fundació Fran Daurel: du 26 février au 26 avril 2009
Du 26 de février au 26 avril 2009 à l’occasions du soixantième anniversaire de la publication du premier numero de la revue Dau al Set, avec la production d’Ibercaja, présente ce phénomène social à la Fondation Fran Daurel de Barcelone, située dans le Village Espagnol, à Montjuïc.

Dau al SetOnze Nadals i un Cap d'AnyExposició Dau al Set. BarcelonaDau al Set. num 33. Desembre, 1951Dau al set num 43Dau al Set. núm. 5

swf_icon Dau al Set – inici

Fermez

Il·luminacions. Catalunya visionària
CCCB
18.02.2009-24.05.2009

Voyez détail

Il·luminacions. Catalunya visionària

L’exposition est un itinéraire à travers la pensée et la creation en Catalogne dès l’époque de Ramon Llull jusqu’à nos jours avec la présence majoritaire d’artistes et createurs visionnaires.

Elle est structurée en treize parties thématiques, et J.V Foix, entre autres artistes, fait partie de l’enceinte appelée AURAE. Paisages métaphysiques. Les roches métamorphiques du cap de Creus ont eté photographiées par Man Ray et transformées en objets par J. V. Foix dans ses poèmes de pierre, dont on en peut voir deux exemples.

Il·luminacions. Catalunya visionàriaPoema de pedra

Fermez detail

La pell de la pell – La Torre Vella de Salou
La Torre Vella de Salou
30.05.2008-22.06.2008

Voyez détail

La pell de la pell – La Torre Vella de Salou

Vendredi 30 mai, la salle Torre Vella de la Mairie de Salou a présenté l’inauguration de l’exposition La Pell de la pell. Joan Ponç – J.V. Foix crée par le Musée de la Vie Rurale et l’Association Joan Ponç.

L’exposition présente les eaux-fortes de Joan Ponç, et le texte de J. V. Foix inclus dans le volume La pell de la pell. Le volume de bibliophile La pell de la pell a été édité en 1970 par les éditions Polígraf et contient vingt-deux eaux-fortes du peintre Joan Ponç avec un texte du poète J. V. Foix. Un livre objet qui a un double intérêt: d’une part parce que c’est un travail épuré du langage plastique de cet artiste et de l’autre parce qu’il met en évidence les rapports d’amitié avec Foix, un poète avec qui il a entretenu des liens étroits depuis le début de sa trajectoire.

Cette série d’eaux-fortes nous permet de pénétrer l’univers graphique complexe de Ponç, un monde fait d’enchevêtrements, souvent dominé par une terreur vacui qui le poussa jusqu’au dernier recoin de sa toile et du papier. En revanche, La pell de la pell nous montre avec clarté l’axe central de ses inquiétudes : la figure humaine. Une figure que Ponç ne représentera pas avec une volonté réaliste mais il la mènera jusqu’à la limite de l’horreur terrible et le rire grotesque. Mains, têtes, pieds, yeux, oreilles et bras marquent la présence latente d’un corps que l’artiste nous cache. Ce sont des membres qui nous renvoient aux ex-voto que l’on peut trouver dans les chapelles de certaines églises, des objets qui sont une offrande et une supplication, des fragments qui mettent en évidence à la fois la douleur et l’espoir.

Ponç nous engage à fixer notre attention sur un point concret du corps humain, il nous dessine un parcours sur la géographie humaine avec des pauses sur les points qu’il considérait primordiaux : les mains, les yeux et la tête. Des mains qui tendent à l’inaccessible, comme le peintre qui, avec ses pinceaux, ses crayons et ses burins s’acharne à révéler ce qui se cache derrière l’apparence des choses. Des yeux qui, avec leur regard tentent de dépasser la peau de l’apparence et de fouiller dans l’essence. Des têtes qui s’ouvrent prêtes à saisir ce que les sens ne peuvent percevoir.

Foix appelait Ponç “chercheur plasticien tenace” et il n’avait pas tort. La gravure, la peinture et le dessin ont été ses premiers outils de réflexion. Les difficiles années 40 ont vu naître la relation entre le poète et le peintre, une relation qui s’est consolidée au fil des années et qui a donné des fruits excellents.

Pour Ponç, Foix a représenté la porte d’accès au monde littéraire et artistique qui le connectait avec les avant-gardes européennes qui étaient si loin de la Catalogne de l’après-guerre. La pell de la pell montre le lien étroit qui fut tissé entre deux créateurs appartenant à des générations distantes entre elles et qui, tout en travaillant avec des matériaux différents, partagent une même manière d’entendre la création. Découverte et invention, recherche et imagination, sont les principes qui définissent le processus de création de la poésie de Foix et de la peinture de Ponç.

Joan Ponç est né à Barcelone en 1927. Il a fait des études de peinture avec le maître Ramon Rogent. En 1948 et fonde la revue Dau al Set, avec Joan Brossa, Modest Cuixart, Arnau Puig, Joan-Josep Tharrats et Antoni Tapies ce qui signifia la réapparition de l’élan créatif dans la Barcelone déchue de l’après-guerre. Mécontent des cercles artistiques catalans, en 1953 il s’en va au Brésil. Il s’installa à Sao Paulo, oú sa peinture devient plus hermétique et épurée. En 1962, il revient en Catalogne et s’installe à Cadaquès. A partir de ce moment-là, son œuvre connait une forte présence dans les milieux artistiques nationaux et internationaux et il obtient la reconnaissance du public et de la critique. En 1984, il meurt chez lui à Saint-Paul de Vence (France). La perspective du temps renforce l’importance et le caractère exceptionnel du travail de Ponç, ainsi que l’intensité de sa voix et le besoin de le découvrir une nouvelle fois.

Fermez detail

La pell de la pell – Espai Betúlia
Espai Betúlia
01.12.2007-01.02.2008

Voyez détail

La pell de la pell – Espai Betúlia

À partir du décembre 2007 jusqu’au mois de février de 2008 l’Espai Betúlia présente l’exposition graphique et poetiques intitulée La pell de la pell, qui a mérité le soutien de la Fundació Lluís Carulla avec la collaboration de la Fundació J.V.Foix et de l’Associació Joan Ponç, que montre les eau-fortes de Joan Ponç et le texte que J.V. Foix a écrit pour l’artiste.

Exposició Betúlia - la pell de la pell

swf_icon Exposition La pell de la pell – Espai Betúlia

swf_icon Foix – Ponç Exposition Espai Betúlia

Fermez detail

Salon du livre de Frankfort
9.10.2007-14.10.2007

Voyez détail

Salon du livre de Frankfort

En 2007, la Fondation Foix a participé au Salon du livre de Frankfort en cédant l’œuvre de l’artiste Quatre colors aparien el món, un ensemble de quatre textes de J. V. Foix accompagnés de cinq dessins de Joan Miró, ainsi que plusieurs photos et premières éditions de livres.

Salon du livre de Frankfort 1Salon du livre de Frankfort 2Salon du livre de Frankfort 3Salon du livre de Frankfort 4Salon du livre de Frankfort 5Salon du livre de Frankfort 6Salon du livre de Frankfort 7Salon du livre de Frankfort 8Salon du livre de Frankfort 9

Fermez detail

La pell de la pell – Fundació Palau
Fundació Palau
23.09.2007-25.11.2007

Voyez détail

La pell de la pell – Fundació Palau

La Fondation Palau évoque la relation entre l’artiste Joan Ponç et le poète J.V. Foix dans l’exposition La pell de la pell, avec les oeuvres et documents de Joan Ponç appartenant au fonds de la Fondation Palau.

Inauguration: 25/11/2007

Dimanche 23 septembre, à midi et demie, la Fondation Palau recevra l’exposition de Joan Ponç – J. V. Foix, La pell de la pell. L’exposition, ouverte jusqu’au 25 novembre, comprend les eaux-fortes de Joan Ponç et le texte de J.V. Foix du volume La pell de la pell, en plus des gravures et des dessins de Ponç, ainsi que d’autres documents de l’artiste appartenant au fonds de la Fondation Palau.

L’ouvrage de bibliophile La pell de la pell a été édité en 1970 par les éditions Polígrafa et contient vingt-deux eaux-fortes du peintre Joan Ponç et un texte du poète J.V. foix. Un livre objet d’un intérêt double : d’une part parce que c’est un aperçu épuré du langage plastique de ceet artiste et de l’autre parce qu’il met en lumière les retrouvailles avec Foix, un poète avec qui il entretenait d’étroites relations depuis le début de sa trajectoire.

Cette série d’eaux-fortes nous permet de mieux comprendre l’univers graphique complexe de Ponç, un monde fait d’enchevêtrements, souvent dominé par une terreur vacui qui le poussa jusqu’au dernier recoin de sa toile et du papier. En revanche, La pell de la pell nous montre avec clarté l’axe central de ses inquiétudes : la figure humaine. Une figure que Ponç ne représentera pas avec une volonté réaliste mais il la mènera jusqu’à la limite de l’horreur terrible et le rire grotesque. Mains, têtes, pieds, yeux, oreilles et bras marquent la présence latente d’un corps que l’artiste nous cache. Ce sont des membres qui nous renvoient aux ex-voto que l’on peut trouver dans les chapelles de certaines églises, des objets qui sont une offrande et une supplication, des fragments qui mettent en évidence à la fois la douleur et l’espoir.

Ponç nous engage à fixer notre attention sur un point concret du corps humain, il nous dessine un parcours sur la géographie humaine avec des pauses sur les points qu’il considérait primordiaux : les mains, les yeux et la tête. Des mains qui tendent à l’inaccessible, comme le peintre qui, avec ses pinceaux, ses crayons et ses burins s’acharne à révéler ce qui se cache derrière l’apparence des choses. Des yeux qui, avec leur regard tentent de dépasser la peau de l’apparence et de fouiller dans l’essence. Des têtes qui s’ouvrent prêtes à saisir ce que les sens ne peuvent percevoir.

Foix appelait Ponç “chercheur plasticien tenace” et il n’avait pas tort. La gravure, la peinture et le dessin ont été ses premiers outils de réflexion. Les difficiles années 40 ont vu naître la relation entre le poète et le peintre, une relation qui s’est consolidée au fil des années et qui a donné des fruits excellents. Pour Ponç, Foix a représenté la porte d’accès au monde littéraire et artistique qui le connectait avec les avant-gardes européennes qui étaient si loin de la Catalogne de l’après-guerre. La pell de la pell montre le lien étroit qui fut tissé entre deux créateurs appartenant à des générations distantes entre elles et qui, tout en travaillant avec des matériaux différents, partagent une même manière d’entendre la création. Découverte et invention, recherche et imagination, sont les principes qui définissent le processus de création de la poésie de Foix et de la peinture de Ponç.

Une sélection de documents liés à l’artiste (catalogues, éditions …) photographies de Ponç de différents auteurs, ainsi que la projection d’un entretien fait à l’artiste et au poète Joan Brossa complètent l’exposition.

Outre les eaux-fortes exposées, seront présentées également à cette occasion les œuvres de Ponç en provenance du fonds de la Fondation Palau, et des dessins dédicacés et une lettre manuscrite de l’artiste s’adressant à Josep Palau i Fabre, témoin de la relation d’amitié qui existait entre le poète et l’artiste. Les œuvres de la Fondation sont constituées par des dessins et des gravures qui n’avaient encore jamais été exposés auparavant. L’exposition comprend aussi d’autres œuvres de l’artiste appartenant à des collectionneurs particuliers, prêtées à la Fondation Palau pour l’occasion.

L’exposition a mérité le soutien de la Fundació Lluís Carulla, l’Associació Joan Ponç et la Fundació J.V. Foix.

swf_icon Exposition La pell de la pell – Fundació Palau

Fermez detail

La pell de la pell – Societat l’Amistat de Cadaqués
Societat l’Amistat de Cadaqués
3.08.2007-31.08.2007

Voyez détail

La pell de la pell – Societat l’Amistat de Cadaqués

L’Association L’Amistat, la Plataforma Joan Ponç et la Fundació Lluís Carulla vous invitent au vernissage de l’exposition “Joan Ponç-J.V. Foix. LA PELL DE LA PELL“.

Il aura lieu vendredi 3 août 2007, à 19h, à l’Association L’Amistat de Cadaqués, et comptera sur la participation de Jordi Carulla-Ruiz, membre de la Plataforma Joan Ponç, et de Sol Enjuanes, commissaire de l’exposition.

L’exposition comprend des eaux-fortes de Joan Ponç, des textes de J. V. Foix inclus dans La pell de la pell, volume de bibliophile édité en 1970. On pourra, en outre, voir des photographies et un documentaire du séjour de Joan Ponç à Cadaquès.

Fermez detail

La pell de la pell – Museu de la vida rural
Museu de la vida rural. L’Espluga de Francolí
2.03.2007-01.05.2007

Voyez détail

La pell de la pell – Museu de la vida rural

Le Museé de la Vidal Rural de l’Espluga de Francolí présente ces jours l’exposition La pell de la pell. La démonstration dediquée à Joan Ponç et à J.V. Foix, que restera ouvertejusqu’au premier mai, expose les eaux-fortes du peintre et le texte du poète inclus dans le livre La pell de la pell.

L’exposition compte sur l’appui de la Fundació Lluís Carulla.

Fermez detail

Exposition “Poemes de pedra”
Aula Màrius Torres de la Universitat de Lleida
4.12.2006-31.12.2006

Voyez détail

Exposition “Poemes de pedra”

En décembre 2006 s’inaugure à l’Université de Lleida, l’exposition “Poemes de pedra de J.V. Foix”. On publique aussi le catalogue de l’exposition Poemes de pedra, edité par Punctum et Aula Màrius Torres, sous la surveillance de Joan R. Veny-Mesquida, avec photographies de Lourdes Jansana, une présentation de Joaquim Molas et une étude exhaustive de strong>Ramon Salvo Torres.

Exposició poemes de pedra
Du 4 au 31 de décembre 2006
Siège du Département Culturel de la Generalitat de Catalunya

Vernissage de l’exposition J.V.Foix: poemes de pedra, organisée par l’Aula Màrius Torres de la UdL et qui pourra être visitée jusqu’au 31 décembre.

L’importance de cette exposition, qui aura lieu du 4 au 31 décembre tient de différents aspects, essentiellement du fait qu’elle réunit pour la première fois tous les poèmes en pierre de j. V. Foix: les dix-neuf que la fondation possède en ce moment, qui portent son nom, et les cinq dont on sait qu’ils ont été donnés à quelques-uns de ses bons amis.

En tout, vingt-quatre pierres qui, à un moment donné, ont constitué la collection particulière du poète. Six objets trouvés que le poète a ramassé et conservé sont présentés aussi pour leur origine et leur sens. Ils appartiennent aussi au fonds de la Fundació J.V. Foix. Toute cette œuvre de création -la dernière inédite de Foix- est accompagnée d’un matériel graphique (des photographies), bibliographique (autographes et premières éditions) et sonore (textes récités par le poète lui-même.

Pour plus de renseignements :

Affiche de l’exposition
Propositions didactiques
Livre de l’exposition
Brochure de l’exposition
Invitation à l’exposition
Ressenyes i comentaris

swf_icon Exposition Poemes de pedra

Fermez detail